Elles sont arrivées ici avec, en tête, un projet de vie : s’installer au pays, aller à la rencontre des gens et explorer les possibilités qui s’offraient à elles. Depuis peu, elles relèvent un nouveau défi : se lancer en affaires. Rencontre avec trois Néo-Québécoises entrepreneures.

MURIEL CHRISTEL KOUCOI

MURIEL CHRISTEL
KOUCOI
(entrePrism 2020 et Accélérateur
Banque Nationale – HEC Montréal 2020)
38 ans, biologiste médicale et fondatrice de SIMKHA
UN SAVOIR ANCESTRAL

SIMKHAElle a grandi au Bénin auprès d’une maman qui fabriquait tous ses produits corporels de façon artisanale. Arrivée ici, Muriel Christel Koucoi écoule rapidement les produits concoctés par sa mère et décide de se lancer, elle aussi, dans la préparation d’hydratants, d’abord pour traiter les problèmes de peau de son fils. La qualité de ses crèmes et de ses baumes crée un engouement suffisant pour la convaincre de se lancer en affaires.

Se constituer un réseau quand on est immigrante et entrepreneure est difficile, surtout pour trouver des investisseurs. « J’avais l’impression de me battre à contre-courant, mais le programme entrePrism m’a redonné confiance en ce que je fais et m’a permis de percevoir un refus comme une occasion de présenter mon produit autrement plutôt que d’y voir un échec. Cela m’a appris le savoir-être en tant qu’entrepreneure. »

En plus des ateliers de préparation de produits de soins corporels, SIMKHA, qui signifie « joie de vivre » en hébreux, propose une gamme de soins corporels naturels et véganes à partir de beurres de mangue, de karité et de cacao. Des produits écoresponsables et certifiés sans cruauté pour les animaux qui soutiennent le commerce équitable. Dans le choix de ses fournisseurs, Muriel Christel Koucoi priorise des entreprises détenues par des femmes : « Je crois au pouvoir des femmes pour affronter les changements que nous connaissons en tant que société. »

simkhabiocosmetiques.ca

AMIRA BOUTOUCHENT

AMIRA
BOUTOUCHENT
(MBA 2014 et Accélérateur
Banque Nationale – HEC Montréal 2016)
30 ans, PDG de BRIDGR
SOUTENIR LE VIRAGE NUMÉRIQUE

BRIDGRLa PME qu’elle a cofondée s’est donné pour mission de créer des liens entre les entreprises et les experts en technologies. Diplômée d’une école d’ingénierie en Algérie, Amira Boutouchent habitait à Montréal depuis à peine quatre ans lorsqu’elle s’est lancée en affaires.

BRIDGR se présente comme un tremplin pour des entreprises de toute taille et de tous les secteurs qui aspirent à passer à une autre étape de leur développement. « Notre défi : ne pas laisser les décideurs seuls face à tout ce bruit entourant les technologies 4.0. En créant un marketplace spécialisé, nous souhaitions les aider à comprendre les besoins de leur entreprise et à identifier les bons fournisseurs. » Si BRIDGR était un agent sportif, elle aurait comme rôle clé de trouver les meilleurs experts pour que son athlète offre la meilleure performance.

Devenue l’an dernier l’une des trois ambassadrices de Femmes en tech de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, Amira Boutouchent rappelle l’importance d’ouvrir les portes de l’industrie 4.0 à tout le monde, dans tous les milieux : « On doit faire en sorte que tous les métiers soient une option pour tous, pas seulement pour les femmes mais pour la diversité en général. Qu’on le veuille ou non, notre société a besoin de tous les talents pour se développer économiquement. »

bridgr.co

KARINE DESSERRE-PEZÉ

KARINE
DESSERRE-PEZÉ
(entrePrism 2018)
48 ans, fondatrice de C’est moi le chef !
DU PLAISIR EN CUISINE

C'est moi le chef!À la tête d’une entreprise sociale qui propose des ateliers de cuisine pour les tout-petits, Karine Desserre-Pezé a dû s’ajuster rapidement aux nouvelles mesures imposées par la COVID-19 pour assurer la survie de son entreprise. « Comme toutes nos activités ont été suspendues (Marché Jean-Talon, bibliothèques, écoles, etc.), nous avons rapidement entrepris un virage web. Pour rejoindre les familles, nous avons mis en place des ateliers de cuisine en ligne et en direct. Nous avons testé l’intérêt et la faisabilité en proposant une approche étape par étape avec les enfants, exactement comme si nous étions en cuisine avec eux. » Agile et réactive, l’organisation a ainsi su tirer son épingle du jeu, malgré la tourmente.

Les notions acquises par l’entrepreneure lors de son passage à entrePrism l’ont aidée dans cette réorientation éclair. « On y présente une approche qui suscite de profondes réflexions sur le modèle d’affaires et qui incite à miser davantage sur la structure et la planification plutôt que sur l’intuition. Sans parler des experts rencontrés qui ont partagé leur expérience et leur point de vue. »

Arrivée de France avec sa famille il y a 11 ans, la femme d’affaires croit que l’ouverture des Québécois aux changements de carrière et aux rêves d’entrepreneurs a grandement contribué à la concrétisation de son projet de création d’une entreprise d’économie sociale.

cestmoilechef.ca

Photos : gracieuseté de nos diplômés.