Lorsqu’il arrive au bureau, Michel Filion le fait en chantant. Une image d’un bonheur tranquille qui donne une idée du personnage. En effet, partout où il passe, le directeur du recrutement du programme EMBA McGill-HEC MONTRÉAL ne laisse personne indifférent. La raison est simple : il a recruté personnellement les quelque 500 diplômés qui ont participé à ce programme grâce à un talent bien particulier : celui de savoir sonder les âmes.

Tel un agent de casting, Michel Filion s’assure de former les meilleures cohortes pour cette formation qui lui tient tant à cœur. « Lorsqu’on a proposé le programme, en 2007, plusieurs doutaient de sa réalisation, se rappelle-t-il. Moi, j’y croyais. C’était un nouveau concept qui réunissait deux universités, un projet rassembleur. »
La méthode Filion est désarmante de simplicité. Il s’assoit avec les gens, leur pose les bonnes questions et les écoute. « Ce n’est pas uniquement un recruteur : c’est un vrai modèle de professionnalisme, explique sa collègue Stéphanie Milsé, conseillère en marketing et communication au EMBA. Il prend le temps nécessaire et veut réellement comprendre les motivations de chacun. »
Le défi qu’il a dû affronter lors du lancement du programme a toutefois été de taille. Il avait moins de six mois pour former une première cohorte de gestionnaires bilingues disposés à investir une somme de travail considérable. Lorsque septembre est arrivé, il avait tenu son pari. Depuis, scrutant minutieusement les candidatures reçues, il continue d’appliquer sa formule. « Ce casting est indispensable, car on veut éviter de regrouper des hommes et des femmes aux parcours similaires. Pour que la magie opère, il faut des gens différents, curieux, qui aiment ce qu’ils font. Tous les participants à cette formation échangent beaucoup. Certains deviennent des partenaires d’affaires et même des amis. C’est un programme d’études, mais aussi de cœur », précise le recruteur.

« Je me souviens de chaque rencontre.Tous les candidats ont un parcours que je prends plaisir à découvrir. »

L’HUMAIN D’ABORD

Michel FilionCe sens de l’écoute et du respect, Michel Filion l’a développé au fil d’un parcours de vie parfois difficile, mais surtout parce que des gens lui ont fait confiance. Notamment de grands humanistes qui ont été à la fois ses patrons et collaborateurs tels que Robert Côté et Michel Patry.
Aujourd’hui, fort d’un réseau de contacts impressionnant, c’est à son tour de donner au suivant. Telle une marieuse, il se fait un devoir de mettre les gens en relations. Pour certains, il est aussi devenu une source d’inspiration, comme en témoigne Pascal Larose (EMBA 2018) : « Au début, j’étais incapable de me vendre. En me posant les bonnes questions, Michel a su voir mon potentiel et percevoir ce que je ne voyais même pas. Sans lui, je n’aurais sûrement pas terminé le programme. »
Treize cohortes plus tard, le recruteur ne ressent aucune lassitude, bien au contraire. « Je me souviens de chaque rencontre. Comment pourrais-je m’ennuyer ? Tous les candidats ont une histoire et un parcours que je prends chaque fois plaisir à découvrir. » ∙

Photo : Marc Montplaisir