Grâce à lui, les étudiants de HEC Montréal se font remarquer aux Jeux du commerce et autres compétitions universitaires internationales. Depuis 17 ans, René Gendreau a permis à des milliers de jeunes de se dépasser et, du coup, d’emprunter la voie de l’excellence.

« Je suis fier que nos étudiants se distinguent et que HEC Montréal soit perçue à l’international comme étant une super école de gestion. »

René Gendreau

René Gendreau devant la vitrine de l’École qui expose les nombreux trophées gagnés par les équipes de HEC Montréal qui se sont illustrées dans les compétitions universitaires, tant au Canada qu’à l’international.

Tantôt décrit comme un bourreau de travail, tantôt comme un pince-sans-rire, René Gendreau a toujours eu la pédagogie dans le sang.
Malgré une brillante carrière en marketing dans le secteur privé, c’est le chant de la sirène pédagogique qui l’a finalement emporté.
Depuis 1999, il se consacre corps et âme à l’enseignement. Outre son poste de professeur invité en marketing, il entraîne avec exigence et brio les équipes inscrites aux compétitions universitaires, qui portent majoritairement sur la résolution de cas en entreprise.
En qualité de « coach » pour HEC Montréal, René Gendreau sillonne la planète. Rien qu’en 2016, outre le Canada, les quelques dizaines d’équipes sous sa supervision se sont rendues en Norvège, en Australie, en Thaïlande, aux Pays-Bas et en Espagne.

FAIRE UNE DIFFÉRENCE

De toute évidence, jouer les entraîneurs lui sied bien. « C’est le genre de professeur qui fait une différence dans la vie des étudiants, affirme Claude-Olivier Taillefer, directeur national des ventes chez L’Oréal Canada. Avec lui, c’est work hard, mais aussi play hard. Il est très généreux. C’est lui qui m’a donné le goût de redonner à la communauté. »
Prendre part à des compétitions universitaires avec René Gendreau, c’est du sérieux, et les dividendes n’en sont que plus substantiels. « Ses exercices sont très formateurs et font rapidement passer les participants d’étudiants à jeunes professionnels, explique Jean-François St-Pierre, directeur, Relation avec la communauté étudiante, à HEC Montréal. Les connaissances acquises au cours des études prennent alors tout leur sens. »
Le principal intéressé dit trouver son salut dans l’enseignement et dans le rayonnement de l’École. Sa plus grande satisfaction : « Quand des recruteurs de multinationales font les yeux doux à nos étudiants après un concours, affirme René Gendreau. Je suis fier que nos étudiants se distinguent et que HEC Montréal soit perçue à l’international comme étant une super école de gestion ».

ENCORE PLUS

Après 17 ans de loyaux services, René Gendreau se dit optimiste pour la suite des choses et souligne que les compétitions universitaires sont en plein essor. « C’est un marché qui n’est pas encore à pleine maturité. L’Europe et surtout l’Asie multiplient actuellement ces événements, ce qui donne à nos étudiants une chance inouïe de se faire valoir et d’ajouter une expérience internationale à leur CV. »
Pour l’heure, René Gendreau n’est pas encore prêt pour la retraite. Avant de tirer sa révérence, il souhaite faire progresser la filière des concours universitaires à HEC Montréal. « Il nous faut plus de coaches, plus de financement, plus d’administrateurs », souligne-t-il.

HEC Grand chelem

Au cours de la dernière année, les étudiants du B.A.A. ont réalisé un grand chelem en remportant, coup sur coup, les quatre compétitions universitaires du Regroupement étudiant des facultés d’administration de l’Est du Canada : Omnium financier 2016, Happening Marketing 2016, Symposium GRH 2016 et Jeux du commerce 2017. Une première pour HEC Montréal !

Photo : Bénédicte Brocard (portrait)