HEC Montréal se prépare à accueillir sa première cohorte de start-ups dans le cadre du Creative Destruction Lab (CDL). Ce programme de valorisation d’entreprises scientifiques à fort potentiel de croissance sera piloté par l’École des dirigeants HEC Montréal. L’implantation du CDL-Montréal a été rendue possible grâce à un partenariat avec l’école de gestion Rotman de l’Université de Toronto, qui a initié ce programme il y a cinq ans.

UN PROGRAMME UNIQUE

CDL-Montréal fera donc appel à une méthodologie déjà éprouvée à l’école Rotman. Le programme montréalais mettra toutefois l’accent sur l’intelligence artificielle et sur le secteur de la science des données. Les entreprises retenues pourront profiter d’une collaboration avec l’Institut de valorisation des données (IVADO) de Montréal, dont l’expertise de pointe en science des données, en recherche opérationnelle et en intelligence artificielle est reconnue mondialement.

Les start-ups sélectionnées assisteront à cinq séances d’une journée et devront rendre compte de l’avancement de leur entreprise. « Nous sommes là pour les aider à se développer et à se valoriser sur le plan financier, précise Serge Lafrance, directeur de l’École des dirigeants HEC Montréal. Notre démarche est axée sur l’atteinte de résultats. Si bien qu’en règle générale, les cohortes qui regroupent au départ de 20 à 25 start-ups finissent avec une dizaine d’organisations. Celles qui ne livrent pas tous les résultats attendus doivent quitter le programme », précise Serge Lafrance.

CDL-MONTRÉAL

Première cohorte de start-ups

Plusieurs volets sont abordés lors des rencontres de travail. Tous les deux mois, les participants peuvent notamment compter sur l’appui de mentors qui leur attribuent des tâches précises à réaliser en prévision de la prochaine rencontre. « Le programme du CDL tire son originalité du fait de pouvoir réunir autour d’une même table de multiples talents : de jeunes innovateurs, des entrepreneurs à succès, des anges investisseurs, des professeurs proches du terrain et des scientifiques, énumère Serge Lafrance. C’est donc la combinaison de tous ces talents qui soutient les participants et les fait avancer. Ces gens d’affaires expérimentés savent faire croître une entreprise et la valoriser; aujourd’hui, ils sont là pour redonner en temps et en financement. »

SERGE LAFRANCE
Directeur de l’École des dirigeants HEC Montréal

quote noireNOUS PRIVILÉGIONS DES PROJETS NOVATEURS QUI ONT DE FORTES CHANCES D’ÊTRE COMMERCIALISÉS À L’ÉTRANGER.quote droite

Serge Lafrance

Serge Lafrance

APPEL DE CANDIDATURES

Les inscriptions sont actuellement en cours pour accueillir la première cohorte, dont les travaux débuteront en décembre 2017. Serge Lafrance se dit très satisfait de la réaction : « Nous avons déjà reçu plusieurs dossiers. Le tiers des demandes vient même de l’international, confirmant ainsi la qualité de ce programme de calibre mondial ». Plus particulièrement, CDL-Montréal recherche de jeunes entrepreneurs qui sauront proposer un projet technologique qui exploite le fort potentiel des sciences des données et de l’intelligence artificielle. « Nous privilégions des projets novateurs qui ont de fortes chances d’être commercialisés à l’étranger. Rappelons que l’appellation “Creative Destruction Lab” vient de cette idée de transcender les façons de faire. Les projets proposés devront donc sortir des sentiers battus », conclut Serge Lafrance.

Photos : iStock