HEC Montréal ne se contente pas de transmettre les notions de développement durable et de responsabilité sociale aux futurs dirigeants : elle les intègre aussi pleinement dans ses pratiques. Voilà pourquoi la construction de sa troisième antenne, au centre-ville de Montréal, ne pouvait s’effectuer qu’en faisant preuve de la plus grande cohérence.

« Dès le départ, nous avons tenu à rencontrer nos futurs voisins : résidents, commerçants et gestionnaires immobiliers du quartier – ainsi que certains organismes d’intérêt – non seulement pour les informer du projet et de nos intentions, mais aussi pour leur donner voix au chapitre, explique Natalie Roussel, directrice des Communications et des relations gouvernementales à HEC Montréal. Cette façon de faire témoignait de notre volonté d’intégrer les meilleures pratiques en matière de responsabilité sociale. »
Ainsi, avant même qu’un quelconque concept architectural ne soit élaboré, une rencontre a été organisée pour entendre les préoccupations et les attentes du voisinage. « Nous avons fait appel au savoir-faire de nos chercheurs du Pôle MOSAÏC, spécialisés en management de la créativité et de l’innovation, pour organiser un atelier de codesign auquel toutes les parties prenantes ont participé, tant les voisins, nos employés, nos professeurs et nos étudiants que les experts : architectes, ingénieurs, urbanistes et spécialistes en patrimoine et en développement durable, ajoute Loretta Cianci, directrice du Développement du campus. De prime abord, quelque peu surpris par l’exercice, les résidents l’ont ensuite fortement apprécié, car ils ne croyaient pas pouvoir avoir réellement leur mot à dire dans cette aventure. »

 Toits verts, transplantation d’arbres, revitalisation du quadrilatère : HEC Montréal vise la certification LEED Or pour son futur édifice du centre-ville.

 À la mémoire du refuge St. Bridget, qui a marqué l’histoire de ces lieux, quelques vestiges seront intégrés à l'architecture.

 Plusieurs des érables qui ont dû être abattus seront transformés en mobilier pour le futur site.

(1) Toits verts, transplantation d’arbres, revitalisation du quadrilatère : HEC Montréal vise la certification LEED Or pour son futur édifice du centre-ville. (2) À la mémoire du refuge St. Bridget, qui a marqué l’histoire de ces lieux, quelques vestiges seront intégrés à l’architecture. (3) Plusieurs des érables qui ont dû être abattus seront transformés en mobilier pour le futur site.

DES AVANTAGES PARTAGÉS

Au total, une soixantaine de personnes ont contribué à ce remue-méninges, qui aura à la fois permis de débattre des aspects les plus sensibles du projet – espaces verts, vestiges, aménagement paysager – et de constater qu’il pouvait aussi offrir plusieurs avantages à la communauté.
« Nous devions tenir compte de plusieurs exigences, notamment de la part de la Ville de Montréal, du ministère de la Culture et des Communications, et du Conseil du patrimoine culturel du Québec, plus particulièrement en ce qui a trait à la végétation sur le site et à la commémoration du refuge St-Bridget, explique Loretta Cianci. Ce centre a accueilli des personnes âgées et des jeunes femmes dans le besoin de la communauté irlandaise entre 1869 et 1977. Le site a donc une histoire et nous souhaitions la mettre en valeur. »
Au nombre des avantages, notons, entre autres, l’accès pour tous aux espaces communs (bibliothèque, cafétéria, jardin intérieur), la revitalisation d’un quadrilatère qui en a grandement besoin et un service de sécurité qui y fera des rondes 24 heures par jour, sept jours par semaine. « Nous avons même déménagé une vingtaine de pommetiers à Terrebonne pour les mettre à l’abri le temps de la construction », précise Natalie Roussel.
Depuis le début du projet, quatre rencontres ont été organisées pour communiquer aux résidents du quartier les plus récentes avancées sur le projet de construction.

AVANCEMENT DES TRAVAUX

L’été dernier, l’École a choisi l’entrepreneur général. Ainsi, la construction de ce nouvel édifice, qui sera situé dans le quartier des affaires de Montréal, a été confiée à Magil Construction. La première pelletée de terre a eu lieu le 17 octobre dernier. Dès le printemps 2022, HEC Montréal sera présente au centre-ville de Montréal, le quartier qui l’a vu naître. ∙

flèche basPour accéder à une visite en 3D des espaces intérieurs de cette nouvelle antenne et au chantier en direct : hec.ca/centre-ville.