Ils se sont connus en 2002 au comité JET (Jeunesse Entrepreneuriale) de HEC Montréal. Depuis, Guillaume Lemoine et Anne Joyal se parlent d’amour et… d’affaires ! À 23 ans, ils lancent leur premier spa. À 30 ans, ils en ont deux, amorcent la construction d’un troisième et planifient d’en posséder dix d’ici 2023. Elle a le flair, lui, la vision. Ce qu’ils aiment par-dessus tout : développer leur entreprise.

Ensemble, ils prouvent que tout est possible. Et pourtant, ce ne sont pas les embûches qui ont manqué. « Être en affaires, c’est régler des problèmes, déclare d’entrée de jeu Anne Joyal, vice-présidente de Strøm Spa Nordique. S’il avait fallu se laisser abattre par tous les problèmes que nous avons rencontrés, nous ne serions plus en affaires. Fort heureusement, Guillaume trouve toujours des solutions très créatives. Pour nous, aucun obstacle n’est insurmontable. »
Cette attitude explique sûrement comment, à l’âge de 23 ans, le jeune couple réussit à obtenir son premier financement alors qu’il a des moyens très limités. « Nous n’étions pas encore sortis de l’École que nous projetions déjà d’avoir notre spa, mais nous n’avions aucune expérience et encore moins d’argent », rapporte Guillaume Lemoine, président de Strøm Spa Nordique.

Guillaume Lemoin et Anne Joyal-

Les nouveaux diplômés décident donc de travailler un peu avant de se lancer en affaires: il devient consultant chez Deloitte et elle entre chez Zins Beauchesne et associés, une firme-conseil qui réalise beaucoup d’études en tourisme. « Je trouvais que cette expérience pouvait être formatrice et me rapprochait de mon objectif », souligne-t-elle.
En parallèle, le duo n’a qu’une obsession : concrétiser son rêve. Ils se réveillent, mangent et s’endorment en parlant du spa à bâtir. Ils organisent même leurs vacances autour de ce projet. Afin de s’inspirer et de retenir les meilleures idées, ils partent, le sac au dos, visiter des spas : Autriche, Suisse, Amérique du Sud, France…
« Nous voulions tellement économiser que nous campions n’importe où sur le bord de la route, dans les champs avec les moutons, se rappelle Anne Joyal en riant. C‘était un véritable marathon. En Islande, nous avons essayé 20 stations thermales en 21 jours. »

Flèche droite blanche

EN BREF

LE STRØM SPA NORDIQUE

  • Fondation : 2009
  • Secteur d’activité : bien-être et service
  • Positionnement particulier : spa nature en ville
  • Nombre d’employés : 240
  • Nombre de filiales : 2
  • Nombre de filiales : 2
  • Achalandage : plus de 100 000 clients par année
  • Statut : entreprise privée
  • Siège social : Île-des-Sœurs (Montréal)
  • Projet d’expansion : détenir 10 spas d’ici 2023
Spa Mont St-Hilaire

Quelque 4,5 M$ ont été injectés dans l’agrandissement du Strøm Spa Mont-Saint-Hilaire.

Puis, un soir, alors qu’ils marchent le long du fleuve, à Verdun, le positionnement de leur future entreprise leur apparaît clairement : ils allaient démarrer un spa nature en ville ! Cette inspiration correspondait d’ailleurs aux résultats de récentes études auxquelles Anne avait eu accès : les Québécois adoraient les spas, mais bon nombre déploraient de devoir parcourir plusieurs kilomètres pour s’y rendre. Précisons qu’à cette époque, la plupart de ces établissements se trouvaient en région.

Le premier-né, implanté à l'Île-des-Sœurs, devant le lac des Battures.

LE DÉBUT D’UNE GRANDE AVENTURE

« Peu de temps après, nous avons repéré un terrain sur le bord de l’eau à Verdun, mais comme il nous aurait fallu débourser deux millions de dollars pour y amener les infrastructures, nous avons abandonné l’idée », relate Guillaume Lemoine. Ce revers allait toutefois marquer un tournant dans leur vie. « Au cours de ces démarches, nous avons appris que la Ville avait un terrain à louer sur le bord du lac des Battures, à L’Île-des-Sœurs, à côté d’un terrain de golf. Nous avons alors signé un bail emphytéotique de 70 ans. »

GUILLAUME LEMOINE

quote noireJE NE SUIS NI STRESSÉ NI STRESSANT. MES EMPLOYÉS SAVENT QU’ILS DOIVENT REMPLIR LEURS ENGAGEMENTS, MAIS JE NE SUIS PAS TOUJOURS AU-DESSUS DE LEURS ÉPAULES À LEUR METTRE LA PRESSION. JE LEUR FAIS CONFIANCE.quote droite

Strøm Spa Sherbrooke

La construction du Strøm Spa Sherbrooke devrait être terminée d’ici la fin de 2016, au coût de 8 M$.

Le couple venait de réaliser ce qu’ils appellent encore aujourd’hui « leur meilleur coup ». « Ce type de bail immobilier confère un droit réel au preneur, explique Anne Joyal : nous avions tous les droits d’un propriétaire sans devoir acheter le terrain. Autrement dit, nous venions de nous négocier une équité de près de trois millions de dollars qui allait désormais nous servir de levier financier. Dès lors, nous avons pu convaincre des investisseurs et décrocher le financement nécessaire à la réalisation de notre projet. »
Mais avant de persuader les banquiers, ils devaient remplir une autre condition. « Nous savions qu’en raison de notre jeune âge, les institutions financières allaient exiger que nous ayons de l’expérience dans la gestion de ce type d’entreprise, raconte l’entrepreneur. Anne a donc quitté son emploi pour aller aider un de mes anciens collègues à démarrer un spa dans la région de Québec. Nous lui avons offert une aide gratuite en échange d’un accès total aux livres. Au final, la vie a fait en sorte qu’au moment où notre demande de financement a été évaluée, Anne gérait seule l’établissement et acquérait cette expertise. »

TOUJOURS PLUS !

En 2009, le tandem Joyal-Lemoine inaugure enfin le Strøm Spa Nordique à L’Île-des-Sœurs. Le succès est tel qu’à peine un an plus tard, un premier agrandissement s’avère nécessaire. Pourtant, en 2012, les entrepreneurs commencent à se lasser du statu quo. Leur vie manque de défis. « Nous avons alors embauché un directeur général pour me dégager des opérations afin que je puisse me consacrer entièrement au développement de l’entreprise », mentionne Guillaume Lemoine.
Avec leur mentor et ami, le dragon-investisseur Serge Beauchemin, ils acquièrent le Spa Mont-Saint-Hilaire en 2014. Situé au pied de la montagne, l’établissement connaît un « beau » problème de surachalandage. Si bien que dès l’achat, on parle d’agrandissement. Des travaux exigeant un investissement de 4,5 millions de dollars sont en cours en vue d’en doubler la superficie.
« Guillaume et Anne sont des entrepreneurs très complémentaires, soutient Serge Beauchemin. Dans ce type d’association, il n’est pas rare qu’un associé prenne toute la place, mais dans leur cas, chacun apporte sa pleine contribution et bonifie son apport au contact de l’autre. C’est très stimulant de travailler avec ces deux visionnaires. »

ANNE JOYAL

quote noireL’AUTHENTICITÉ ET LA TRANSPARENCE SONT DES VALEURS QUE NOUS AVONS TOUS DEUX EN COMMUN ET QUE NOUS TRANSMETTONS DANS NOTRE ENTREPRISE. ICI, PERSONNE NE JOUE DE JEUX.quote droite

Les deux premiers établissements attirent aujourd’hui plus de 100 000 clients par année. La clé de leur succès : « La détente et la nature à proximité, le luxe abordable, la qualité des soins et un personnel dévoué, soutient Anne Joyal. Nous vendons du bonheur et du bien-être. Nos employés doivent donc être attentionnés, accueillants et réconfortants. Et comme de telles qualités ne s’imposent pas, nous faisons tout pour trouver les meilleurs et les fidéliser. »

Flèche droite blanche

MINIBIOS

GUILLAUME LEMOINE
Président de Strøm Spa Nordique;
B.A.A. Marketing et Management (2004), HEC Montréal.
RÔLE
Responsable du développement et superviseur des opérations.
FORCES
Stratégie, créativité, leadership et vision.
CARACTÈRE DISTINCTIF
Pour lui, aucun obstacle n’est insurmontable.
CE QU’IL DÉGAGE
L’authenticité et l’ambition.
ANNE JOYAL
Vice-présidente de Strøm Spa Nordique;
B.A.A. Marketing (2004), HEC Montréal.
RÔLE
Responsable de l’expérience client (service, design, tendances).
FORCES
Ténacité, rigueur, intuition et vision.
CARACTÈRE DISTINCTIF
Toujours en mode amélioration, elle a du flair pour la création d’expériences et sait ce qui plaira aux clients.
CE QU’ELLE DÉGAGE
L’authenticité et l’ambition.

« Au quotidien, nous cherchons à créer une belle ambiance de travail et à insuffler une culture de dépassement, poursuit Guillaume Lemoine. C’est pourquoi nous invitons régulièrement nos employés à se demander ce qu’ils pourraient faire pour dépasser les attentes tant des clients que de leurs collègues. Il suffit parfois de peu : accommoder un employé en modifiant son horaire de travail, offrir un plateau de fruits aux clients, apporter une boîte de Timbits à ses employés… Au final, ces petites attentions peuvent faire toute la différence entre rester en affaires ou pas. Cette philosophie s’applique partout dans l’entreprise, et on le ressent. »

PROJETS À VENIR

En 2016, le couple a mené de front quatre autres projets : la construction d’un troisième spa au bord du lac des Nations, dans la Ville de Sherbrooke, dont l’inauguration est prévue pour décembre prochain, l’ouverture d’un quatrième établissement dans la ville de Québec en 2017, la négociation d’un terrain à Toronto et l’arrivée d’un troisième enfant…
Pour chacun de ses projets d’expansion, le duo compte maintenir son cap initial : créer des expériences de détente en milieu urbain.

Guillaume Lemoine et Anne JoyalÀ ce rythme, les jeunes entrepreneurs remporteront leur pari de posséder 10 spas d’ici 2023. Il faut dire qu’ils n’auront alors que 40 ans ! Et le plus remarquable, c’est que, loin de constituer une fin en soi, cet objectif n’est pour eux que le point de départ qui leur permettra « d’exploser pour vrai », comme ils disent.

« Nous comptons constituer une masse critique afin de pouvoir attaquer par la suite le reste du Canada et les États-Unis. Pour être francs, nous avons bien plus de plaisir à développer une entreprise qu’à la faire rouler, reconnaît Anne Joyal. Notre véritable passion, c’est de poursuivre notre expansion. »

« À titre d’inspiration, nous aimons bien le modèle d’affaires de la chaîne Four Seasons qui, tout comme nous, a commencé avec un seul hôtel. Elle en possède aujourd’hui 90 et planifie d’en ouvrir 40 autres. Qui sait jusqu’où le Strøm ira ? » conclut Guillaume Lemoine.