La polyvalence est un préalable pour occuper le poste de directeur des services aux étudiants à HEC Montréal. Or, de la polyvalence, Jean Elsliger en a à revendre ! Humaniste dans l’âme, il est également doué pour dénouer les impasses. Son souhait : faire de l’École un « campus bienveillant ».

Formé en travail social, puis en gestion et en économie, Jean Elsliger a tantôt fait de la coopération internationale, tantôt travaillé dans le secteur communautaire, notamment auprès des jeunes de la rue. Pour le compte du Centre canadien de coopération internationale (CECI), il a soutenu pendant deux ans des entrepreneurs autochtones en Amérique du Sud après être intervenu au Mali et au Burkina Faso, en Afrique.
« Le moins qu’on puisse dire, c’est que mon profil est assez atypique au sein de HEC Montréal, lance en riant Jean Elsliger. Un travailleur social doté d’un MBA qui valorise l’économie sociale ! Je ne peux donc que me réjouir de constater que la génération montante adhère de plus en plus à ces valeurs de partage et d’entraide. »

« Je souhaite que l’on devienne aussi un campus bienveillant, que l’on forme des décideurs qui auront à cœur le bien-être de leurs employés. »

LE SOUCI DE L’AUTRE

Jean Elsliger Cet aspect « communautaire », Jean Elsliger contribue d’ailleurs à en accroître l’importance à l’École. « HEC Montréal est reconnue pour l’excellence de sa formation et pour ses performances dans les concours universitaires et les classements internationaux. Je souhaite que l’on devienne aussi un campus bienveillant, que l’on forme des décideurs qui auront à cœur le bien-être de leurs employés. »
Il cite en exemple l’actuelle mise sur pied d’un programme de parrainage pour les étudiants inscrits au certificat. « Développer des amitiés ou créer des réseaux est beaucoup plus difficile pour ces étudiants qui étudient à temps partiel tout en cumulant un emploi et des responsabilités familiales. C’est pourquoi nous avons lancé avec l’Association des étudiants du programme de certificat cette initiative qui vise à favoriser la réussite en brisant l’isolement. »
Cette bienveillance dépasse d’ailleurs largement ses fonctions. Jean Elsliger est impliqué dans la campagne Centraide et la création du premier comité LGBT à l’École. Il est aussi très actif au sein du GRIS Montréal, qui démystifie les orientations sexuelles et les identités de genre par des témoignages dans les écoles.

HUMANISTE ET MÉTHODIQUE

« Jean est un grand humaniste, souligne Réal Jacob, professeur honoraire et ancien directeur de la valorisation, du transfert et de la formation des cadres à HEC Montréal. Il se dévoue aux institutions. Il fera toujours passer les autres avant lui. »
C’est au côté de Réal Jacob que Jean Elsliger a obtenu, en 2007, son premier poste de gestionnaire à l’École. « À ma demande, Jean a monté tout le volet valorisation de la recherche à HEC Montréal. C’est un gars qui livre la marchandisee et qui sait tisser des liens. Il a compris que pour faire avancer les choses, il faut se faire des alliés. » ∙

Photo : Marc Montplaisir