Rien ne les prédestinait à devenir entrepreneurs dans l’industrie de la mode. Pourtant, ils y brillent. Parcours singulier de trois jeunes audacieux qui misent sur le commerce électronique pour se démarquer.

ALYESKA GUILLAUD
(B.A.A. 2014; participante à l’Accélérateur Banque Nationale – HEC Montréal 2015)
27 ans, cofondatrice, Le Coffret de Rachel
BAS ATOUT

alyeska-guillaud1 Après avoir travaillé pour un organisme d’aide aux futurs entrepreneurs, Alyeska Guillaud a décidé, elle aussi, de faire le grand saut. En 2014, avec deux collègues, elle cofonde Le Coffret de Rachel, une boutique en ligne spécialisée dans les bas et les collants. Une formule simple pour une PME qui a quadruplé ses ventes depuis l’an passé. « Acheter un accessoire mode comme un collant est souvent une corvée pour les femmes, dit-elle. Le Coffret de Rachel leur offre une façon différente et agréable de le faire. » La PME possède sa propre collection de collants « fashion » fabriqués entièrement en Italie. Ses ventes se font sous forme d’abonnement mensuel (50 % de ses revenus) ou à la pièce. « La vente par abonnement nous permet de faire profiter nos clientes de notre expérience unique, souligne Alyeska Guillaud.

Le coffret de RachelNous voulons devenir LA référence dans le domaine des collants mode », explique celle qui évalue le marché mondial du collant à environ 20 G$. Le recyclage des collants est d’ailleurs dans la mire de cette nageuse synchronisée, habituée des championnats mondiaux. « Pour faire la collecte de collants et prévoir leur réutilisation, dit-elle, nous avons commencé à travailler avec un spécialiste en environnement de l’Université de Montréal. » Cet automne, Le Coffret de Rachel fera son entrée dans le marché de Toronto et tentera ensuite une percée dans le reste du Canada, puis aux États-Unis. Elle s’appuiera alors sur la version anglaise de son site web : Rachel’s Box. lecoffretderachel.com

ANTHONY VENDRAME
(B.A.A. 2014 et M. Sc. en cours)
25 ans, cofondateur, Poches & Fils
TOUT SAUF POCHE…

Anthony Vendrame2 Pour faire mousser son entreprise, Anthony Vendrame a déjà lancé un de ses t-shirts sur le balcon d’Eugénie Bouchard. Résultat : la joueuse de tennis l’a porté et s’est même fait photographier par un paparazzi à cette occasion.

Poches & Fils est une boutique en ligne spécialisée dans la vente de chandails que le consommateur peut enjoliver avec l’un des 54 modèles de poches colorées et ludiques que la PME a créés. Au moment de sa fondation, en 2015, l’entreprise a vendu 10 000 t-shirts, camisoles et cotons ouatés, essentiellement par la magie du bouche-à-oreille et des médias sociaux. Cette année, Anthony Vendrame et ses trois coactionnaires devraient décrocher 50 000 commandes.

L’entreprise de 20 employés réalise 95 % de ses ventes au Québec et 5 % dans les 12 magasins Simons à travers le Canada. Assoiffé de croissance, l’ancien receveur de passes des Carabins a entrepris des démarches en France et a les États-Unis dans sa mire. La PME vient aussi d’embaucher une designer pour la conception de nouveaux produits.

Poches et filsPas mal, pour un objet de mode qui tient presque de l’anecdote ! « La mère d’un de mes amis a appliqué sur un t-shirt une poche avec un dessin de hamburger, explique Anthony Vendrame. Je l’ai porté et tous ceux que je croisais en voulaient un. » Le reste appartient à l’histoire… pochesetfils.com

MARIE-PHILIP SIMARD
(LL. B. 2011; participante à l’Accélérateur Banque Nationale – HEC Montréal 2014)
26 ans, fondatrice, Chic Marie
DU BARREAU AUX CARREAUX

Marie-Philip Simard3 Au début de 2016, Marie-Philip Simard voulait fermer boutique tellement elle était déçue de ses ventes. Elle a plutôt donné congé à ses cinq employés et a fait un blitz téléphonique de deux semaines pour communiquer avec les 500 personnes qui avaient manifesté leur intérêt pour son entreprise en ligne de location mensuelle de vêtements.

Cette opération a servi de sondage et d’étude de marché, mais elle a surtout permis à la jeune femme de mieux comprendre son public cible et de relancer Chic Marie, dont la croissance mensuelle dépasse 40 % depuis six mois. Alors qu’elle est une jeune avocate dans un grand cabinet montréalais, Marie-Philip Simard réalise que s’habiller avec goût coûte une fortune. « Or, comme la plupart des femmes ne portent de façon récurrente que 22 des 64 vêtements qu’elles achètent annuellement, j’ai pensé que la location de vêtements éviterait le gaspillage », dit-elle. La femme d’affaires, qui est aussi ceinture noire de karaté, a notamment fait ses classes à l’Accélérateur Banque Nationale – HEC Montréal.

Chic MarieChic Marie offre deux forfaits de base permettant d’obtenir jusqu’à neuf vêtements par mois : 55 $ (style tout-aller) et 95 $ (vêtements chics pour jeunes professionnelles).
Grâce à un site transactionnel bilingue et multidevise, Chic Marie lorgne du côté des exportations. Elle fera son entrée dans le marché de Toronto en septembre. Puis, au début de 2017, elle tentera une première percée américaine dans la région de Boston. chicmarie.com

 

Photos : Ariel Tarr (portraits) – Al-photographe (Le Coffret de Rachel) – Koze.Tv (Poches & Fils)