Intelligence artificielle (IA). Science des données. Analytique d’affaires. Autant de buzzwords qui confirment le statut de Montréal comme pôle mondial du développement des technologies vouées à gérer des montagnes de données. Pour mieux en comprendre les enjeux, HEC Montréal a récemment bonifié son offre, tant au deuxième cycle qu’en formation de cadres.

« Ce n’est pas d’hier que nous offrons des formations en intelligence artificielle ! » lance d’entrée de jeu Michèle Breton, directrice des études à HEC Montréal. En effet, l’analytique et l’intelligence d’affaires font partie du cursus de l’École depuis des années. Toutefois, comme Montréal multiplie actuellement les initiatives dans ce domaine, la demande pour des formations spécialisées en données massives explose.

Pour suivre la cadence, HEC Montréal propose donc deux nouveaux programmes de maîtrise en gestion : « Sciences des données et analytique d’affaires » et « Transformation numérique des organisations ». L’offre de cours entend satisfaire des besoins en forte croissance au sein des organisations, notamment en programmation, en technologies émergentes et en expérience utilisateur.

Ces programmes s’adressent à des étudiants qui possèdent un diplôme de premier cycle en gestion, en mathématique, en statistique, en informatique ou en génie et qui sont appelés à optimiser les processus d’affaires, à valoriser les données ou à accompagner les entreprises dans leur transformation numérique. « La popularité des programmes en IA est indéniable, souligne la directrice des études. La taille des cohortes en analytique et en intelligence d’affaires a doublé depuis 2016. »

Formation en intelligence artificielle

DEUX NOUVELLES CHAIRES

De plus, les professeurs adjoints Jian Tang et Laurent Charlin ont récemment obtenu l’une des chaires en intelligence artificielle de l’Institut canadien de recherches avancées (CIFAR). Initié dans le cadre de la Stratégie pancanadienne en matière d’IA, ce programme vise à attirer et à maintenir au pays plus de 50 chercheurs de pointe en IA. Les travaux de ces deux chercheurs portent notamment sur l’apprentissage profond, les systèmes de recommandation et l’apprentissage automatique. Leurs résultats de recherche viendront enrichir leurs cours.

L’IA AU NIVEAU STRATÉGIQUE

« HEC Montréal se situe à la fine pointe de la recherche et de l’enseignement en gestion des données massives, en intelligence artificielle et en chaîne de logistique », affirme Serge Lafrance, directeur de l’École des dirigeants. Pour donner plus facilement accès à cette riche expertise, nous avons mis sur pied une dizaine de programmes, dont deux nouvelles formations : « Pensez comme un stratège de l’intelligence artificielle » et « IA : les fondamentaux, signé IVADO ».

« La première s’adresse à des gestionnaires et à des entrepreneurs visionnaires qui aspirent à tirer pleinement profit de leurs données, précise le professeur associé. La seconde intéressera les dirigeants qui sont appelés à implanter un projet basé sur l’IA. Elle est offerte en partenariat avec l’Institut de valorisation des données (IVADO). » Ces programmes s’inscrivent dans un contexte d’affaires et de création de valeur. Et la formation est adaptée selon chaque cohorte. ∙

Illustration : iStock