À l’automne 2021, HEC Montréal accueillera ses premiers étudiants dans le quartier des affaires de Montréal qui l’a vue naître. Cette nouvelle rubrique vous propose de suivre les étapes de cette grande et belle aventure.

Dès sa création en 1907, HEC Montréal s’est donné pour principale mission de devenir une institution-clé dans le développement économique et social du Québec en misant sur l’excellence et l’innovation. C’est d’ailleurs ce que notre École s’est appliqué à faire tout au cours de son histoire, chaque édifice occupé depuis marquant un jalon de cet avant-gardisme.

L'École en quatre temps!

1. Au square Viger, où elle a servi le milieu des affaires pendant 63 ans, l’École des hautes études commerciales (comme on l’appelait alors) devient la première école de gestion au Canada et l’une des premières en Amérique du Nord. Elle est aussi la première institution au Québec à offrir des cours aux adultes (1918) et des cours par correspondance (1924). Dès 1958, elle inaugure un centre de perfectionnement pour cadres et offre, en 1968, son premier MBA. Quelques années auparavant, elle était devenue l’une des premières institutions québécoises à acquérir un ordinateur IBM (1960). C’est dire à quel point les technologies – et toutes les avancées qu’elles permettent – font partie de son ADN !

2. Pour faire face à une véritable explosion de sa clientèle, HEC Montréal inaugure sur Decelles en 1970 une deuxième antenne qui a pour principale mission d’accompagner le Québec dans un immense projet de modernisation des entreprises et de l’État. Toujours dans une perspective d’innovation, l’École y déploie de nouveaux programmes de cycle supérieur – doctorat en administration (1975), maîtrise en gestion (1976) – et propose ses premiers échanges internationaux en 1979.

3. Troisième jalon et non le moindre : en 1996, HEC Montréal s’installe dans une école ultramoderne et très novatrice pour l’époque. À l’Édifice Côte-Sainte-Catherine, les premières se succèdent : inauguration de la première salle des marchés en milieu universitaire au Canada (1997), lancement du programme Virtuose qui fait de l’ordinateur portatif le principal outil de travail des étudiants (1997) et déploiement d’EDUlib, un campus totalement virtuel (2012). Depuis, l’École est devenue un acteur majeur sur la scène internationale et prépare les décideurs au double choc de la mondialisation et de la numérisation.

4. Aujourd’hui, le retour de HEC Montréal au centre-ville marque une nouvelle étape de son histoire, alors que la société et l’économie font face à une transformation sans précédent : mondialisation 2.0, transition énergétique et quatrième révolution industrielle à l’ère de l’intelligence artificielle, du commerce électronique, de l’Internet des objets et de l’automatisation.

Une fois de plus, HEC Montréal entend être là, pour faciliter l’accès à sa riche expertise dans tous les domaines de la gestion et à plusieurs formations spécialisées qui reposent sur ses compétences distinctives. Là, pour favoriser la recherche de pointe, la cocréation de connaissances, l’incubation, l’innovation et l’accélération de start-ups dans les créneaux les plus prometteurs, tout en mettant à profit son solide réseau de partenaires, dont Tech3Lab et CDL-Montréal. Toujours là, pour contribuer à l’enrichissement collectif et à l’essor de la société.

L’été dernier, un inventaire archéologique et des études géotechniques ont été réalisés en vue de la construction. L’École procède actuellement à la sélection de l’entrepreneur et prévoit effectuer la première pelletée de terre à l’hiver 2019. Dès l’automne 2021, HEC Montréal regagnera enfin le centre-ville de Montréal, où s’est amorcée son histoire. ∙