En 1944, qui aurait pu croire que la Coop HEC allait prendre une telle ampleur ! Cette coopérative réalise aujourd’hui un chiffre d’affaires d’environ 10 millions de dollars et procure 125 emplois dont un grand nombre permet à des étudiants de boucler leur fin de mois.

L’idée de créer une coopérative au service de la communauté HEC en a fait du chemin en 75 ans ! Le modeste comptoir d’alors s’est transformé en deux cafétérias, deux boutiques, un service de traiteur, le restaurant Le Cercle et plusieurs services connexes, dont la location de voitures ainsi que la gestion de stationnement et de licences de la Harvard Business School à la bibliothèque.

Coop HEC

Roland Parenteau

(1) Vitrine de la boutique située au 4e étage de l’édifice Décelles en mai 1990.
(2) Diplômé de HEC Montréal (1945), Roland Parenteau participe à la création de l’Association coopérative étudiante des HEC (1944), aujourd’hui la Coop HEC Montréal.

Fondée par Roland Parenteau et quelques camarades de classe, cette organisation à caractère social avait pour principale mission de mieux servir la communauté étudiante en lui offrant du contenu de qualité en français. Une denrée rare, à une époque où l’anglais dominait l’enseignement des sciences de la gestion. Minuscule et sombre, la première boutique était située sous l’amphithéâtre de l’École, alors établie sur l’avenue Viger, site actuel de la BAnQ dans le Vieux-Montréal.

quote noireCETTE FORME D’ORGANISATION ÉCONOMIQUE, ENCORE PEU CONNUE, FUT UNE RÉVÉLATION POUR NOUS, ET NOTRE ENTHOUSIASME NOUS INCITAIT À TRADUIRE DANS LE CONCRET LES BEAUX PRINCIPES QU’ON NOUS AVAIT INCULQUÉS. quote droite

« Nous étions quelques étudiants de deuxième et troisième licence à avoir suivi un séminaire sur la coopération organisé par le directeur d’alors, Esdras Minville […], écrit Roland Parenteau dans un document soulignant les 40 ans de la Coop HEC. Cette forme d’organisation économique, encore peu connue, fut une révélation pour nous, et notre enthousiasme nous incitait à traduire dans le concret les beaux principes qu’on nous avait inculqués. » Rappelons que ce jeune étudiant visionnaire allait devenir l’un des bâtisseurs de la Révolution tranquille au Québec et l’un des fondateurs de l’ENAP.
Avec le temps, les défis ont évidemment changé. Aujourd’hui, ils consistent plutôt à constamment s’adapter à des méthodes innovantes d’enseignement et à concurrencer les achats en ligne. « Pour suivre la cadence, nous avons dû développer des services connexes et une expertise un peu plus commerciale, tout en demeurant axés sur la pédagogie », souligne Carl Nadeau, directeur des communications et des relations avec la clientèle à la Coop HEC Montréal.

FÊTER SES 75 ANS

Pour souligner son anniversaire, la Coop HEC Montréal organisera plusieurs activités l’automne prochain. Comme l’avaient fait Esdras Minville et Roland Parenteau en 1944, l’organisation en profitera également pour démystifier le mouvement coopératif. « La pression commerciale à laquelle les coopératives font face donne parfois lieu à des crises identitaires, soutient Carl Nadeau. Malgré ces perturbations, nous sommes demeurés, depuis 75 ans et avec succès, le bras commercial de HEC Montréal. Sûrement parce que nous n’avons jamais perdu de vue notre raison d’être : avoir été créé par et pour la communauté HEC. Voilà pourquoi nous désirons profiter de cette occasion pour valoriser ce modèle durable. » ∙

Photos : Archives – HEC Montréal, (1) Fonds du Service de l’audiovisuel, A054/X99,0007.